19/06/2012

D’autres gares sont rénovées. Pourquoi pas celle de Quiévrain ?

gare trooz.JPGEn 2008, la gare de Trooz (Province de Liège) a été rachetée par la commune pour un montant de 100.000 €.

Comme à Quiévrain, la gare était inoccupée depuis plusieurs années et, sans être classée, constituait un patrimoine important aux yeux des citoyens. Comme dans notre commune, la gare de Trooz présentait un espace intérieur intéressant et bénéficiait d’une situation centrale avec un parking aisé

Un partenariat a pu être trouvé avec la Région wallonne qui a décidé de financer les travaux extérieurs. 

gare trooz 3.jpg

Les travaux sont maintenant engagés et la gare de Trooz pourra prochainement accueillir des services publics, une conciergerie, une bibliothèque, un musée et éventuellement la Croix-Rouge locale.  

gare trooz 4.jpg

Voilà encore un bel exemple de reconversion réussie pour un bâtiment qui avait perdu sa vocation première et qui retrouve une fonction utile pour les citoyens. Un projet qui permet ainsi de sauvegarder efficacement le patrimoine local. 

Pour en savoir plus : 

Article de ‘La Libre Belgique’ du 07 mars 2009

Article de ‘La Dernière Heure’ du 08 avril 2011

Billet sur le blog Sudpresse local du 20 mai 2012

06:00 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2012

Le sport, c’est bon pour la santé… mais aussi pour la convivialité et la prévention sociale

sportSoyons honnête… Et ceux qui me connaissent un peu, le savent bien, je suis loin d’être un grand sportif ! Mais si je suis très peu pratiquant, ça ne m’empêche pas d’être croyant.  En effet, je crois sincèrement que l’on met trop souvent l’accent sur les bienfaits médicaux d’une pratique sportive régulière sans aborder les autres bénéfices sociétaux tout aussi essentiels. 

La participation à un club sportif, c’est avant tout s’intégrer à la vie associative locale, partager des moments intenses avec ses voisins, organiser solidairement des événements et ainsi renforcer le lien social dans nos villages.

Le sport, c’est aussi apprendre à vivre avec les autres, à respecter les règles de vie en société et à comprendre le mérite de l’effort. Les entraineurs, moniteurs et comitards, sont souvent bien plus que des conseillers techniques ou des organisateurs. Ils sont aussi pour beaucoup de jeunes, des références et des modèles. 

Développer les activités sportives dans une commune relève certainement de la politique de santé publique mais aussi d’une politique sociale, d’une politique de sécurité et d’une politique de développement économique ! 

Hier, je lisais un article à propos de Xavier Malmendier, Echevin des Sports à Visé. Il y expliquait que sa commune a basé son attractivité sur quatre piliers essentiels : le sport, la culture, le commerce et les écoles. Parmi les actions de soutien au sport développées par sa commune, l’échevin évoquait la publication annuelle (via toutes-boîtes) d’un répertoire des clubs sportifs locaux. Voilà une initiative peu coûteuse, facile à mettre en œuvre et de nature à mettre en valeur les initiatives sportives locales. 

Un exemple à suivre…

06:48 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport |  Facebook |