03/12/2012

Prestation de serment

echarpe.jpg‘Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge’, voilà le serment que je vais prêter dans près d’une heure devant le nouveau Conseil communal quiévrainois en tant qu’échevin de l’Enseignement, de la Culture et de la Communication. Par ce serment officiel, je veux également m’engager à mettre toute mon énergie, mes compétences et mon expérience au service des Basigomiens, des Audregniens et des Quiévrainois. Je suis très heureux de pouvoir travailler avec cette belle équipe au redressement de notre Commune, avec ce soir une pensée émue à mes aïeux qui ont été, en leur temps, échevins à Baisieux. J’appréhende ces nouvelles responsabilités avec humilité, détermination et volontarisme. Je remercie toutes les personnes qui ont contribué à me permettre de les exercer. Je ferai tout pour me montrer digne de cette confiance !

16:29 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/10/2012

La campagne se termine !

Dans quelques heures, la campagne électorale prendra fin. Je voudrais remercier celles et ceux qui m’ont apporté leur soutien dans cette aventure passionnante !

Demain, l’électeur devra choisir entre la continuité dans l’immobilisme ou le CHANGEMENT vers un renouveau de notre commune POUR et AVEC les Quiévrainois, les Basigomiens et les Audregniens

Dans les prochains mois et les prochaines années, j’espère pouvoir mettre toute mon énergie au service de notre entité ! 

quiévrain,baisieux,audregnies,depont

18:46 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, baisieux, audregnies, depont |  Facebook |

05/10/2012

Embellir la vie des Quiévrainois, des basigomiens et des Audregniens !

fleurs fb.jpgLes quiévrainois ont perdu la fierté de leur Commune ! Là aussi, bien des choses sont possibles sans forcément augmenter les budgets. 

Je veux responsabiliser le personnel communal et mettre en avant les compétences de chacun pour réaliser plus de travaux sans faire systématiquement appel à des entreprises privées.

Je veux un entretien régulier et programmé !

Des projets de fleurissement ou d’aménagement de lieux de convivialité ne sont pas forcément coûteux. Avec un peu d’imagination, de bon sens et de bonne volonté bien des choses sont réalisables. 

Entretenir et aménager les rues et places de  Quiévrain, d’Audregnies, de Baisieux et du Petit-Baisieux c’est embellir notre cadre de vie, une certaine manière d’embellir la vie ! 

5 propositions concrètes :

-Affecter à chaque village/quartier un cantonnier avec un planning et des objectifs journaliers précis

-Acquérir une balayeuse de rue et l’utiliser quotidiennement

-Installer de nouveaux espaces de convivialité avec des jeux d’enfants dans tous les villages

-Réhabiliter les sentiers pédestres, les chemins de campagne et les pistes cyclables

-Sensibiliser la population et faire payer les pollueurs (souvent extérieurs à notre commune)

Un exemple de bonne idée ? 

Le Syndicat d’Initiative et de Promotion Touristique de Frameries a réalisé une carte présentant plusieurs circuits balisés parcourant l'entité de Frameries et qui permettent d'en découvrir les principales curiosités. 

Le Royal Syndicat d'Initiative du Haut-Pays a déjà réalisé en 2011 une carte des promenades balisées dans le Haut-Pays. Si la Commune réhabilite et entretient régulièrement les sentiers, ruelles et chemins agricoles de l’entité, nous pourrions les mettre en valeur par un balisage, un aménagement des points d’accès et l’édition d’une carte détaillée. Voilà de quoi offrir de belles balades aux Quiévrainois, aux touristes d’un jour et encourager la mobilité douce ! 

 

10:50 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : quiévrain, audregnies, baisieux, propreté, entretien |  Facebook |

02/10/2012

Un sursaut économique pour Quiévrain !

quiévrain, économie, emploi, social, formation45 % de taux de chômage chez les jeunes quiévrainois ! Cette situation est intenable ! Pour mettre un terme à cette situation socio-économique catastrophique, je veux agir sur 3 axes : 

- Social : pour aider et accompagner les jeunes en décrochage social avec un suivi plus personnalisé. La réinsertion par le travail doit être amplifiée.

Formation : parce que les jeunes qualifiés trouvent plus facilement un job, il faut planifier avec chaque jeune un projet de formation menant vers un emploi stable.

Économique : il ne sert à rien de se réinsérer et de se former si l’on se trouve dans un désert économique ! Je veux rendre notre Commune plus attractive pour les jeunes entrepreneurs et enfin remplir le zoning de ‘La Sucrerie’ !

La concrétisation du projet de connexion de Quiévrain au tram français vers Valenciennes est également un élément essentiel pour favoriser un nouvel essor de notre Commune. Ce dossier doit mobiliser l’énergie de tous les responsables politiques de la région ! 

5 propositions concrètes :

- Mettre en œuvre un plan concerté de revitalisation du commerce local 

- Créer des bons cadeaux ‘commerces locaux’

Valoriser les métiers techniques dès l’école primaire

Promouvoir l’esprit d’entreprendre et travailler en partenariat avec les couveuses d’entreprises actives dans la région

- Mettre en ligne un site web de promotion de l’économie quiévrainoise

 

 

 

09:30 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, économie, emploi, social, formation |  Facebook |

28/09/2012

Quiévrain a besoin de plus de sécurité !

quiévrain, baisieux, audregnies, sécurité, policeLes élections communales approchent et il est l’heure pour chaque candidat de présenter ses idées et ses projets.

Je suis très heureux d’être le 5ème candidat sur la liste ‘CHANGER’ car nous avons la volonté d’apporter de nouvelles idées et toute notre énergie pour le redressement de notre commune notamment pour l’importante problématique de l’insécurité !

La sécurité des personnes et des biens est la première des libertés des citoyens ! C’est donc aussi la première de mes priorités !

Depuis quelques années, notre Commune vit un grave problème d’insécurité à tel point que nous sommes classés 13ème commune avec le plus haut taux de criminalité en Wallonie !

Mais cette situation n’est pas une fatalité !

Je veux investir dans un renfort du nombre d’agents de police afin de voir plus de patrouilles dans nos rues. Cette mesure aura un coût mais cela doit être une priorité budgétaire ! Je veux également mettre en avant une série de mesures de prévention et de communication qui coûtent peu mais font passer clairement le message aux délinquants que Quiévrain n’est plus leur terrain de jeu !

Voici 5 propositions concrètes :

- Augmenter le nombre de patrouilles à pied dans nos rues ;

- Prévoir une garde les soirs de week-end dans le nouveau commissariat de la Grand-Rue ;

- Etendre le parc de caméras de surveillance à TOUS les points problématiques et dans les villages (Audregnies, Baisieux et le Petit-Baisieux) ;

- Créer des équipes de stewards de quartier ;

- Renforcer l’éclairage public dans les endroits sensibles.

13:47 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, baisieux, audregnies, sécurité, police |  Facebook |

24/08/2012

98 ans après la bataille d’Audregnies !

En ce week-end de commémoration du 98ème anniversaire de la bataille d’Audregnies, il est utile de se souvenir de ces jeunes soldats morts dans les champs d’Audregnies, emportés par la folie meurtrière guerrière des hommes ! 

La bataille d’Audregnies a lieu le 24 août 1914 pendant la retraite de l’armée anglaise que l’on nommera par la suite ‘la grande retraite’ ou ‘la retraite de la Marne’. Cet engagement fait suite à la bataille de Mons du 23 août 1914 où les alliés sont défaits par les troupes allemandes qui les poursuivent en application du plan Schlieffen (plan allemand d’invasion de la France via la Belgique).

retraite de Mons.jpg

Retraite britannique de Mons

La Ière armée allemande se lance donc à la poursuite de l’armée anglaise en retraite. C’est au cours de ce combat d’Audregnies qu’a lieu une charge du 9e lanciers et la destruction presque totale du régiment des Cheshire, qui, n’ayant pas reçu l’ordre de retraite, s’est accroché à ses positions jusqu’à être encerclé.

A Audregnies, les seules traces locales qui restent de cette terrible bataille ne sont malheureusement que les tombes du cimetière militaire édifiées dans l’enceinte du cimetière communal du village. 

A Quiévrain aussi on retrouve une sépulture témoignant de la vigueur des combats. Le cimetière communal quiévrainois comprend 43 tombes du Commonwealth et 2 tombes françaises. La majorité de ces tombes sont celles de soldats anglais morts en octobre 1918 et surtout de soldats canadiens morts vers les 6 et 7 novembre 1918 – juste cinq jours avant l’Armistice ! Mais on y trouve aussi la tombe d’un soldat du Cheshire Regiment qui fut blessé lors de la bataille d’Audregnies et emmené dans l’hôpital de campagne de Quiévrain où il succomba de ses blessures. C’est la seule victime de 1914 enterrée à Quiévrain. 

cimetière quievrain.jpg

Le cimetière militaire de Quiévrain

Sur la page de la Commonwealth War Graves Commission, vous trouverez la liste des soldats étrangers enterrés dans notre cimetière communal de Quiévrain. 

Derrière cette liste de noms, ce sont des existences qui ont basculé. Des enfants qui sont devenus orphelins, des mères qui ont reçu la terrible annonce de la perte de leur fils ou des fiancées qui apprennent que leur vie ne sera pas celle projetée. 

Intéressons-nous de plus près à notre soldat enterré à Quiévrain quelques jours après la bataille d’Audregnies : 

Le Private 7432 John Clarke est né en juin 1885 dans le petit village de Sydney près de Crewe dans le Cheshire au nord-ouest de l’Angleterre. 

Fils de William et Esther, il a un frère plus âgé et quatre frères et sœurs cadets. Comme son père, il exerce le dur métier de laboureur. 

crew.jpg

Carte postale d’époque de Crewe

John est un jeune homme aux yeux bleus, cheveux châtains et au teint frais, qui lui est sans doute du aux longues heures de labeur passées sur les terres de la campagne verdoyante du Cheshire. Il n’est pas très grand et plutôt mince. 

A ses 18 ans, John est enrôlé à Birkenhead (Cheshire) le 26 février 1904 pour son service militaire qui doit durer trois ans de service actif et sept ans de réserve. Mais il décide de prolonger son service sous les drapeaux de cinq années. Il est alors affecté au 1er bataillon du Cheshire Regiment. Son frère George Clarke y servira également. 

A 27 ans, venant de quitter l’armée, il séduit Maud Wright qu’il épouse le 1er décembre 1912 en l’église Saint-Nicolas de Liverpool.

liverpool.jpg

Vue de Liverpool à l’époque avec au fond à gauche le clocher de l’église St-Nicolas

Au déclenchement des hostilités, en tant que réserviste, il est immédiatement rappelé par son régiment. Il arrive en France le 16 août 1914. Le 24 août, il prend part avec son unité, la ‘D’ Company, à la bataille d’Audregnies où il est blessé et fait prisonnier par les allemands. Il est alors conduit vers l’hôpital de Quiévrain qui avait été établi par la Croix-Rouge belge mais ensuite repris par les allemands. 

C’est là, prisonnier, éloignés de ses proches et de son pays qu’il décède de la suite de ses blessures le 2 septembre 1914. 

médailles.jpg

Médailles décernées au soldat Clarcke 

Quiévrainois, Audregniens, lorsque vous vous rendrez sur les tombes de vos proches, passez quelques secondes devant la sépulture de ces pauvres soldats venus, souvent de loin, tomber sur notre sol pour défendre des idéaux de liberté et ayez une brève pensée pour eux. 

 

Pour en savoir plus sur la Bataille d’Audregnies, visitez le blog qui lui est consacré.  

Vous pouvez également vous procurer le livre de Jean Richez ‘Un Champ de Coquelicots’. L’ouvrage vient juste de sortir. Je ne l’ai pas encore lu mais j’imagine qu’il apporte beaucoup d’informations historiques sur le sujet puisque c’est, à ma connaissance, le premier livre consacré spécifiquement à cette bataille. 

21/08/2012

Quiévrain, ville fleurie ?

92.JPGLa semaine dernière, j’ai fait un peu de tourisme dans les Fagnes et me suis arrêté à Malmedy. Cette commune possède un centre-ville à faire pâlir d’envie beaucoup de responsables communaux !

De nombreux commerces jalonnent les rues du centre qui sont merveilleusement décorées d’installations florales. Les visiteurs et les clients sont nombreux sur les trottoirs et les terrasses de la place sont remplies. 

Depuis de nombreuses années, la Ville de Malmedy soigne tout particulièrement son aspect afin de rendre aussi agréable que possible le séjour de ses nombreux visiteurs mais également pour le bien-être de ses citoyens. Et petit à petit, une attention toute particulière a été accordée au fleurissement de la cité.

IMG_1293.jpg

En 1996, les efforts de Malmedy furent couronnés par la réception du titre de "plus belle ville fleurie d’Europe". Depuis lors, la décoration de la commune est devenue une tradition. Chaque année, des centaines de suspensions florales embellissent les rues et de nouvelles compositions florales agrémentent les places. 

IMG_1294.jpg

En outre, l’identité malmédienne de ville fleurie a été renforcée avec un rendez-vous annuel, la fête des fleurs, qui draine des milliers de visiteurs. Des exposants spécialisés y proposent une gamme très diversifiée de produits et d’accessoires d’art floral. 

IMG_1300.jpg

Enfin, un itinéraire pédestre emmène les promeneurs à la découverte de tous les endroits de la ville particulièrement bien fleuris. L’enchantement est garanti ! 

IMG_1302.jpg

Bref, voilà une série de mesures qui ont participé au redressement d’une ville complètement détruite par les bombardements de noël 1944, maintenant devenue un pôle d’attraction touristique majeur mais aussi un centre commercial, folklorique et culturel essentiel dans sa région

IMG_1305.jpg

Bien sûr, Quiévrain et Malmedy sont deux communes sensiblement différentes. Malmedy est une commune touristique, d’environs 12.000 habitants (un peu moins du double de Quiévrain), avec un revenu moyen par habitant bien supérieur à celui de notre commune et nettement moins de problèmes de sécurité. Mais il n’en reste pas moins, qu’il est intéressant d’analyser les clefs du succès malmédien afin de nous en inspirer et pouvoir espérer un jour obtenir les mêmes statistiques favorables pour Quiévrain. 

Quiévrain possède une longue tradition d’un marché aux fleurs jadis exceptionnel. Pourquoi dès lors ne pas développer, nous aussi, le concept de « Quiévrain, ville fleurie » ? 

En aménageant année après année des décorations florales les long des rues et des carrefours d’Audregnies, Baisieux et Quiévrain, en redynamisant notre foire aux fleurs et en multipliant les événements organisés autour de cette thématique, nous pourrions installer une nouvelle image positive et dynamique de notre commune, porte d’entrée du Parc Naturel des Hauts-Pays ! 

Bien entendu, cela ne peut donner aucun résultat viable si, dans le même temps, d’autres mesures ne sont pas prises pour résoudre nos graves problèmes socio-économiques et sécuritaires. Mais il faut provoquer le redéploiement de notre commune via les divers leviers communaux possibles. L’aménagement de notre cadre de vie en est un essentiel ! 

06/08/2012

Ralentir la circulation dans les rues de nos villages

Certaines rue d’Audregnies, de Baisieux et de Quiévrain connaissent régulièrement le passage en trombe de bolides conduits par des criminels en puissance. Cette délinquance routière est souvent vécue comme une menace quotidienne par des riverains totalement désarmés face à cette inconscience !

Pour les communes aussi, il n’est pas toujours facile de lutter contre ce phénomène. Là, comme dans beaucoup d’autres domaines, il n’existe pas UNE solution miracle. Mais je suis persuadé que la situation peut évoluer positivement grâce à un ensemble de mesures prises en concertation avec tous les acteurs de la problématique. 

vit rue d'angre.jpg

Rue d’Angre à Baisieux – les 50Km/h y sont trop rarement respectés

Sensibiliser

Via les écoles, les associations ou le bulletin communal, il faut sans cesse rappeler les dangers des excès de vitesse dans les zones d’habitat. L’organisation d’activités de sensibilisation lors de grandes manifestations permettrait également de toucher un public plus nombreux.  Bien entendu, ces actions ne sont efficaces que si elles sont souvent répétées et programmées sur le long terme. 

vitesse campagne.jpg

Camapgne organisée par une commune québecoise

Avertir 

Malheureusement, certaines personnes restent souvent insensibles à une simple information. Il faut alors brandir la menace du bâton et informer très clairement des peines (amendes et prison) qui sont infligées aux bandits de la route. A cette effet, un flash préventif qui vous signale votre infraction s’avère souvent être un rappel à l’ordre très utile. Il faut le faire tourner très régulièrement dans les endroits définis, avec la population et les forces de l’ordre, comme étant les plus à risque. 

vitesse flash préventif.jpg

Flash préventif

Aménager 

L’aménagement des voiries est également un élément important. Il y a là deux aspects : l’avertissement visuel et la contrainte physique. L’avertissement visuel consiste à aménager l’entrée en agglomération en plaçant des zones fleuries, des panneaux et du mobilier urbain afin de faire prendre conscience aux conducteurs qu’ils rentrent dans un village. La contrainte physique s’exerce quant à elle par l’installation de dispositifs de ralentissement tels que des coussins berlinois ou des chicanes.  Très utiles, ces installations doivent cependant être installées en concertation avec les riverains pour éviter de nouvelles nuisances (bruits et vibrations) et avec l’assentiment des services publics de secours et de transports en commun. 

vitesse Coussins-berlinois.jpg

Coussin berlinois

Punir

Enfin, face aux plus récalcitrants et dans les zones les plus dangereuses, il faut encourager et donner les moyens nécessaires aux forces de Police afin de faire des contrôles de vitesse plus fréquents qui seront largement annoncés dans un premier temps et ensuite régulièrement organisés par surprise. C’est malheureusement le seul moyen de contraindre certaines personnes à respecter la vie des autres. 

sécurité routière,vitesse,quiévrain,baisieux,audregnies

Bref, c’est un vaste problème qui, je pense, doit être bris à bras-le-corps par les autorités en concertation étroite avec les riverains afin de rendre plus de convivialité et de sécurité dans les rues de nos villages. 

31/07/2012

Un carnaval plus « zinneke » à Quiévrain ?

Le carnaval est l’occasion pour une commune de vivre un moment de convivialité et de partage. Dans notre commune, plusieurs groupes quiévrainois animent avec beaucoup d’entrain cette festivité !

Chaque année, j’y participe et m’y amuse beaucoup ! Mais je regrette aussi qu’au fil des ans, le nombre de groupes participants diminue et que la manifestation perde de son lustre. 

Une nouvelle dynamique est nécessaire pour notre carnaval ! 

Lorsque j’étais étudiant à Bruxelles, j’ai eu l’occasion d’assister à une des premières « Zinneke Parade ». Le concept est intéressant même s’il doit être adapté à la taille et au contexte sociologique de notre commune.

Zinneke.JPG

L’idée est de mobiliser les associations, les clubs sportifs, les écoles et les habitants des différents quartiers pour créer un projet de groupe et de char. Des ateliers gratuits et accessibles à tous sont mis sur pied afin de donner vie au projet ensemble. Un encadrement artistique et technique est mis à disposition. 

Non seulement la mise en place d’un tel projet pourrait aboutir à la création d’un ou deux groupes supplémentaires pour notre carnaval mais elle permettrait aussi de mobiliser les énergies et les esprits autour d’un projet commun.

S’amuser, tout en créant un projet fédérateur insufflant des échanges culturels, sociaux et intergénérationnels, voilà une idée qui me plaît! 

zinneke 2.JPG

 
 

23:27 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carnaval, quiévrain |  Facebook |

19/06/2012

D’autres gares sont rénovées. Pourquoi pas celle de Quiévrain ?

gare trooz.JPGEn 2008, la gare de Trooz (Province de Liège) a été rachetée par la commune pour un montant de 100.000 €.

Comme à Quiévrain, la gare était inoccupée depuis plusieurs années et, sans être classée, constituait un patrimoine important aux yeux des citoyens. Comme dans notre commune, la gare de Trooz présentait un espace intérieur intéressant et bénéficiait d’une situation centrale avec un parking aisé

Un partenariat a pu être trouvé avec la Région wallonne qui a décidé de financer les travaux extérieurs. 

gare trooz 3.jpg

Les travaux sont maintenant engagés et la gare de Trooz pourra prochainement accueillir des services publics, une conciergerie, une bibliothèque, un musée et éventuellement la Croix-Rouge locale.  

gare trooz 4.jpg

Voilà encore un bel exemple de reconversion réussie pour un bâtiment qui avait perdu sa vocation première et qui retrouve une fonction utile pour les citoyens. Un projet qui permet ainsi de sauvegarder efficacement le patrimoine local. 

Pour en savoir plus : 

Article de ‘La Libre Belgique’ du 07 mars 2009

Article de ‘La Dernière Heure’ du 08 avril 2011

Billet sur le blog Sudpresse local du 20 mai 2012

06:00 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2012

Le sport, c’est bon pour la santé… mais aussi pour la convivialité et la prévention sociale

sportSoyons honnête… Et ceux qui me connaissent un peu, le savent bien, je suis loin d’être un grand sportif ! Mais si je suis très peu pratiquant, ça ne m’empêche pas d’être croyant.  En effet, je crois sincèrement que l’on met trop souvent l’accent sur les bienfaits médicaux d’une pratique sportive régulière sans aborder les autres bénéfices sociétaux tout aussi essentiels. 

La participation à un club sportif, c’est avant tout s’intégrer à la vie associative locale, partager des moments intenses avec ses voisins, organiser solidairement des événements et ainsi renforcer le lien social dans nos villages.

Le sport, c’est aussi apprendre à vivre avec les autres, à respecter les règles de vie en société et à comprendre le mérite de l’effort. Les entraineurs, moniteurs et comitards, sont souvent bien plus que des conseillers techniques ou des organisateurs. Ils sont aussi pour beaucoup de jeunes, des références et des modèles. 

Développer les activités sportives dans une commune relève certainement de la politique de santé publique mais aussi d’une politique sociale, d’une politique de sécurité et d’une politique de développement économique ! 

Hier, je lisais un article à propos de Xavier Malmendier, Echevin des Sports à Visé. Il y expliquait que sa commune a basé son attractivité sur quatre piliers essentiels : le sport, la culture, le commerce et les écoles. Parmi les actions de soutien au sport développées par sa commune, l’échevin évoquait la publication annuelle (via toutes-boîtes) d’un répertoire des clubs sportifs locaux. Voilà une initiative peu coûteuse, facile à mettre en œuvre et de nature à mettre en valeur les initiatives sportives locales. 

Un exemple à suivre…

06:48 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport |  Facebook |

28/05/2012

Les sanctions administratives : un bon moyen de lutter contre les petites incivilités !

Le système judiciaire peine à apporter une réponse cohérente et rapide aux incivilités commises au sein de nos communes. Tapages nocturnes, dégradations des biens publics et privés, graffitis, vols sans violence, injures, restent hélas encore trop souvent impunis

La structure pénale est en effet trop lourde pour traiter de ces affaires certes mineures, mais qui empoisonnent la vie quotidienne de la population. En outre, rares sont les peines de prison qui sont effectivement purgées pour les condamnations à trois ans et moins. 

centre d'animation - vitre.JPG

Les sanctions administratives constituent donc une des solutions qui permettent de répondre à cette absence de sanctions. 

L’article 119bis de la Nouvelle Loi Communale énonce en effet que le Conseil communal peut infliger des peines ou des sanctions administratives pour les infractions à ses règlements ou ordonnances à moins qu’une norme supérieure (loi, décret) ne l’ait déjà prévu.

Cet outil mis à la disposition des autorités locales permet d’apporter une réponse cohérente et rapide aux agissements inciviques commis sur le territoire communal et qui nuisent à la qualité de vie de la population.

Jacqueline Galant, Député-Bourgmestre MR de Jurbise vient donc de déposer une proposition de loi visant à renforcer le rôle joué par ces sanctions administratives

Jusqu’à présent, les peines sont de quatre types : l’amende administrative de maximum 250 euros, la suspension ou le retrait d’une autorisation délivrée par la commune et la fermeture d’un établissement.

Jacqueline Galant propose d’élargir la palette des peines possibles en prévoyant l’interdiction d’un lieu fermé ou ouvert accessible au public ou en donnant la possibilité d’infliger au fauteur de trouble un travail d’intérêt général.

En outre, le texte propose d’abaisser de 16 à 14 ans l’âge des jeunes qui peuvent faire l’objet d’une sanction administrative et de doubler le plafond des amendes administratives (de 250 à 500€), pour plus d’effectivité.

Enfin, le texte prévoit une réduction du délai de la procédure. En effet, la plus-value du recours aux sanctions administratives communales réside essentiellement dans la possibilité pour les communes d’apporter une réponse plus rapide que le pouvoir judiciaire aux troubles à la société que constituent les incivilités. C’est en cela que la commune peut contribuer à réduire le sentiment d’impunité, des auteurs de l’infraction, et d’insécurité, de sa population.

Cette proposition de loi, rédigée par une élue de terrain très impliquée dans le domaine de la sécurité, permettrait si elle était votée, de lutter plus efficacement contre l’impunité et la banalisation de la petite criminalité et des incivilités et réduirait l’engorgement de l’appareil judiciaire. La sécurité constitue pour tous les citoyens la première des libertés. 

09:53 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, baisieux, audregnies, sécurité |  Facebook |

22/05/2012

8 mai – un rappel utile !

Il y a deux jours, la Commune de Quiévrain a publié sur Facebook les photos des cérémonies du 8 mai tenues devant les monuments aux morts de l’entité. Même si ces cérémonies peuvent paraître, d’un premier abord, veillottes et ennuyeuses, il est important de rappeler toujours et encore qu’il y a à peine plus de 60 ans l’Europe entière s’entredéchirait emportée par un tourbillon de thèses extrémistes barbares menant à la disparition de près de 60 millions d’individus.

8mai1.JPG

Comme le rappelait l’Echevin J-M Dieu devant les élèves des écoles primaires, les jeunes de nos villages ont dû partir se battre et parfois mourir pour sauvegarder notre liberté ! 

A l’heure ou l’Europe est en crise, il est utile de se réjouir de la paix durable installée dans nos contrées et de toujours veiller à conserver et à entretenir cet héritage précieux des folies guerrières du 20ème siècle. 

8mai2.JPG

Personnellement, c’est avec émotion que j’ai déposé la gerbe de fleurs au monument aux morts basigomien. L’occasion d’une pensée aux membres de ma famille embarqués dans ces atrocités et plus particulièrement à mon grand-père, Emile Depont, combattant en 1940 et ensuite prisonnier en Allemagne. Il en est revenu meurtri physiquement et surtout transformé psychiquement. Des blessures qui jamais ne se sont refermées. 

22:28 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, baisieux, audregnies, guerre, liberté |  Facebook |

14/05/2012

Les subsides régionaux. Ou comment Namur met nos communes sous tutelle !

Afin de mener à bien ses missions, la commune dispose essentiellement de trois ressources financières : le produit de diverses taxes, une part du Fonds des communes et des subsides octroyés par des niveaux de pouvoirs supérieurs (Région, Communauté…)

Ainsi, le Fonds des communes qui existe depuis 1860, représente près de 25 % des recettes des communes wallonnes. C’est une dotation. Cela signifie qu’elle n’est liée à aucune obligation d’affectation. La commune peut donc choisir d’investir l’argent pour tel ou tel autre projet local. 

presentation-subsides.jpg

Mais d’années en années, la part que prennent les subsides régionaux dans le financement des communes augmente par rapport à la part du Fonds des communes. Et à la différence de celui-ci, les subsides sont accordés à condition que les communes s'inscrivent strictement dans telle ou telle politique précise que la Région entend privilégier.

C’est donc une manière pour la Région de mettre un peu plus encore les communes sous la tutelle wallonne et de limiter l’autonomie locale

De plus, la complexité du montage des dossiers de subsidiation oblige les communes à engager des juristes pour partir à la chasse aux subsides en remplissant des centaines de formulaires kafkaïens. 

Et enfin, le flou des critères d’attribution (règne de l'arbitraire et du clientélisme…) rend ce système de financement des communes de plus en plus injuste et inopérant ! Les laquais communaux étant complètement inféodés aux seigneurs régionaux qui accordent leur aumône à celui qui fait le beau ! Ce numéro de dressage et d'infantilisation des communes est déplorable.

En 2010, la région wallonne a présenté comme une avancée considérable son Cadastre des subsides. En réalité, cet inventaire de l’ensemble des subsides existants était devenu indispensable pour tous les fonctionnaires communaux et même régionaux qui y perdent leur latin ! 

Allez jeter un coup d’œil à cet inventaire, vous prendrez toute la mesure de la complexité du système. 

bureaucratie2.jpeg

Pourquoi donc ne pas renforcer substantiellement le Fonds des communes et diminuer et simplifier de manière drastique cet imbroglio de subsides ? 

Cela permettrait ainsi de libérer les employés communaux et régionaux d’une charge de travail bureaucratique immense et de pouvoir les affecter à de nouveaux services aux citoyens. Cela rendrait aussi plus de libertés aux élus locaux qui sont, en principe, les mieux placés pour connaître les besoins de leurs villages. 

L’Union des Villes et Communes de Wallonie vient également de plaider dans un récent article, pour « […] une simplification radicale des procédures d'octroi de subventions, en standardisant l'introduction des dossiers, le contrôle et la liquidation ». Espérons qu’elle soit entendue par le Gouvernement régional ! 

22:13 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : subsides, finances communales |  Facebook |

01/05/2012

A Quiévrain, le travail n’est pas à la fête !

Ce jour de Fête du Travail est une bonne occasion pour faire le point de la situation de l’emploi dans notre Commune.  Et malheureusement, comme on peut s’en douter la situation n’est pas brillante ! 

Sur 4.323 quiévrainois âgés de 15 à 64 ans, seuls 2.756 constituent la population active de Quiévrain, c’est-à-dire les personnes qui travaillent (sous contrat d'emploi ou de travail, indépendants, …) ou qui souhaitent travailler (les demandeurs d'emploi). 

Le taux d’emploi (rapport entre la population active occupée et la population en âge de travailler) est particulièrement faible pour notre Commune : 48,80%.  

Taux d emploi.jpg

Quiévrain compte 639 demandeurs d’emploi inoccupés (mars 2012), ce qui donne un taux de demande d’emploi de 23,19%.   

Ce taux fort élevé, place notre Commune parmi les plus mal loties du pays. Les communes voisines directes font mieux : Honnelles : 12,48%, Hensies : 18,86% et Dour : 21,02%. Et pour trouver des chiffres aussi mauvais que les nôtres, il faut se rendre au cœur du Borinage (Quaregnon ou Colfontaine par exemple).

taux chomage.jpg

Lorsque l’on détaille les chiffres, on constate qu’ils sont bien pires encore pour les jeunes quiévrainois avec un taux de demande d’emploi pour les 15-24 ans de 45,66% dans notre Commune. 

Le taux monte même à 51,61% pour les jeunes femmes de cette tranche d’âge !

Sur les 639 demandeurs d’emplois inoccupés à Quiévrain, 52% ont un niveau d’études primaires ou secondaires inférieures, 39% de secondaires supérieures, 7% possèdent un diplôme supérieur et 2,5% ont suivi un apprentissage. 

On le voit, la situation est grave. Pourtant, depuis plusieurs années, un cluster regroupant les CPAS de Quiévrain, Hensies et Honnelles a créé une Plateforme Emploi-Formation chargée de la réinsertion professionnelle. Une antenne Titres-Services a également été mise en place par le CPAS de Quiévrain procurant un emploi stable et déclaré à bon nombre de femmes d’entretien. 

Malheureusement, ces initiatives ne sont pas suffisantes et les emplois publics ne peuvent pas tout !

Sans une relance de l’activité économique locale et l’installation de PME dans notre région, Quiévrain va continuer à s’enfoncer dans le déclin économique et social.

Le 10 mai prochain à 18h30, Jean-Louis Borloo, ancien ministre français et maire de Valenciennes, viendra au Lotto Mons-Expo pour exposer le travail de redéploiement économique mené dans le Valenciennois. Certainement un exemple à suivre pour notre région et notre Commune ! 

borloo-valenciennes.jpg

Quiévrain aussi a bien besoin d’un redéploiement économique !

16:21 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quievrain, travail, emploi |  Facebook |

01/04/2012

Arrêt culturel en gare de Watermael ! Pourquoi pas à Quiévrain ?

Dans la saga : ‘Rénovons notre gare, d’autres l’ont fait !’, voici l’exemple de la gare de Watermael. Fermée depuis 1984, elle avait en 2002 un aspect aussi peu engageant que notre triste gare quiévrainoise. 

Gare watermael mai2002.jpg

De style néoclassique, inspirée de la néo-renaissance flamande, la gare de Watermael se compose d’un corps central de deux niveaux et de deux dépendances latérales. L’emploi en alternance de couches de briques rouges et de briques claires confère à l’édifice un caractère propre.

En 2005, le bâtiment a fait l'objet d'une rénovation en profondeur. Le projet comprenait la création d’une conciergerie dans le grenier et la conversion du rez-de-chaussée en espaces polyvalents à vocation culturelle et l’installation au premier étage des bureaux associatifs.

Gare_Watermael_plan_l.jpg

La rénovation a intégré des éléments de construction durable. Ainsi, un système de récupération des calories de l’air vicié a été installé sur la ventilation centralisée. L’eau de pluie est récupérée pour les sanitaires. L’éclairage décoratif est à basse consommation. Les chaudières sont à condensation.

gare wate2.JPG

gare_delvaux.jpgLa vocation culturelle de ce bâtiment est pleinement justifiée puisqu’elle a été une source d'inspiration pour le célèbre artiste surréaliste Paul Delvaux. On retrouve d’ailleurs la thématique ferroviaire dans nombre de ses œuvres.

Pourquoi ne pas envisager une telle reconversion culturelle pour notre belle gare toujours à l’abandon ? 

gare wat marquise.jpeg

Merci à T. N. qui a attiré mon attention sur la réhabilitation réussie de cette gare ! 

09:59 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, gare |  Facebook |

31/03/2012

Le logement : chronique d’une crise annoncée !

logement quievrain.JPGMême si selon les statistiques, Quiévrain est encore une des communes du Royaume où l’immobilier est le moins cher, depuis plusieurs années les prix de vente et les loyers ne cessent de croître de manière effrénée ! De plus en plus de ménages modestes et de la classe moyenne peinent à trouver un logement digne. Ce ne sont malheureusement que les premiers symptômes d’une profonde crise en devenir. 

Le Week-end dernier, j’ai eu l’occasion d’assister à une conférence sur le sujet où plusieurs professionnels du secteur ont dépeint une situation qui risque bien de s’aggraver. 

Ghislain GERON, Directeur général au Service Public Wallon (SPW), explique que dans les prochaines années la Wallonie va être confrontée à une forte augmentation de sa population (500.000 ménages de plus d’ici 2040). Il faut y ajouter une modification des modes de vie avec de plus en plus de célibataires et de familles monoparentales, entrainant un besoin plus important en nombre de logements. 

Dans le même temps, le haut fonctionnaire wallon indique que les disponibilités foncières sont en train de fondre comme neige au soleil. 80% des zones d’habitat définies par les plans de secteur sont déjà construites. 

Cette forte augmentation de la demande et cette raréfaction de l’offre va donc inévitablement entraîner une importante augmentation des prix que l’on peut déjà d’ailleurs constater depuis plusieurs années. 

Selon Francis CARNOY, Directeur général de la Confédération de la Construction en Wallonie, les prix ont augmenté de manière spectaculaire lors des douze dernières années : 

Entre 2000 et 2010 : 

• Prix des maisons ordinaires : + 104 %

• Prix des flats et studios : + 116 %

• Prix des terrains à bâtir : + 161 %

La crise du droit urbanistique est, selon Bernard PAQUES, avocat spécialiste en urbanisme, un autre problème qui vient toucher le secteur. Ces dernières années, les députés wallon ont produit, selon lui, une ‘diarrhée’ législative en votant textes sur textes et en modifiant sans arrêts des règles d’urbanisme déjà fort compliquées. A tel point que plus aucun professionnel du secteur ne s’y retrouve, perdu entre Plans de secteur, SDER, PCAR, RRU, RCU…et j’en passe et des pires !

logement audregnies.JPG

Face à ces défis, des pistes de solutions existent même si elles restent encore très hypothétiques : 

• fluidification des procédures d’octroi des permis d’urbanisme et clarification des règles ; 

• révision totale des plans de secteurs définis dans les années ’70 dans une optique de fonctionnalisme séparant les différentes activités alors que nous sommes maintenant dans une vision de mixité ;

• densification des logements dans des noyaux d’habitat offrant les services nécessaires et minimisant les déplacements automobiles ; 

• soutien à la démolition/reconstruction favorisant ainsi la réhabilitation des zones de bâti ;

• soutien à la rénovation du parc immobilier en tenant compte des nouvelles contraintes énergétiques ; 

• adoption par les communes d’une réelle politique foncière concertée avec l’administration de l’urbanisme et la population. 

Voilà de grands défis qui attendent tous les responsables politiques des prochaines décennies et qui concernent un besoin de base pour chaque citoyen. 

26/02/2012

PETIT patrimoine local, GRANDE valeur sentimentale

Quiévrain, Baisieux et Audregnies ne possèdent pas (ou plus) de châteaux et de grands bâtiments publics prestigieux. Seuls deux édifices sont classés sur la Commune : l’église St-Martin et l’octroi (face à l’ancien garage Defrenne). 

potale.JPGPar contre, les rues de nos villages sont parsemées d’un petit patrimoine rural, souvent des petits édifices, plus humbles et plus modestes, qui, de par leur proximité et leurs silhouettes familières, marquent le territoire et le cadre de vie d'une empreinte significative. 

Ces éléments de petit patrimoine populaire sont autant de témoignages du passé, des modes de vie et de pensée d'autrefois, des croyances et des traditions, des usages et des coutumes, des heurs et malheurs de ceux qui nous ont précédés. Ils contribuent fortement à l’identité de nos villages et à la qualité de notre cadre de vie.

Il peut s’agir d’anciens moulins, de cascades, de calvaires, de chapelles, de potales, de bornes, de monuments aux morts, de statues ou plaques commémoratives, de sépultures singulières, d’arbres remarquables ou de petits éléments du patrimoine ferroviaire et vicinal. 

quiévrain,baisieux,audregnies,patrimoineCe patrimoine collectif majoritairement apprécié et respecté par les quiévrainois mais aussi en voie de dégradation naturelle ou sujet à des actes de vandalisme, se doit d'être restauré pour les générations futures. Ces travaux peuvent faire l’objet d’une demande de subvention auprès du Service Public Wallonie

Une subvention maximale de 7.500€ est accordée pour des travaux d'entretien et de restauration et une subvention allant jusqu’à 2.500€  est possible pour les actions de mise en valeur et de promotion du petit patrimoine populaire local.

Voici quelques exemples de rénovations menées à bien dans d’autres communes : Beauvechain - Anhée - Neufchâteau

quiévrain,baisieux,audregnies,patrimoine

16:58 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, baisieux, audregnies, patrimoine |  Facebook |

06/02/2012

Un planning familial pour… les pigeons quiévrainois

Jadis, Quiévrain était connu pour ses lâchers de pigeons voyageurs. Aujourd’hui les oiseaux de concours sont partis mais les pigeons sauvages ont envahi le centre-ville.  Squatteurs pendant de nombreuses années de la maison communale abandonnée, depuis sa destruction, on les retrouve maintenant sur les toits de l’école Don Bosco ou de l’Athénée royal. 

Pigeons Don Bosco.jpg

Les raisons de cette invasion ? Une nourriture à foison, des prédateurs quasi inexistants et des édifices pour nidifier. Du coup, les portées sont plus nombreuses (même en hiver), la fécondité et la longévité anormalement élevées. 

C’est un réel problème car la surpopulation de pigeons urbains entraine de nombreuses nuisances : odeurs, malpropreté... et des fientes qui favorisent le développement des parasites et un risque de transmission directe de maladies à l’homme (ornithose, salmonellose…). 

Que faire ? Une chasse massive est peu respectueuse des animaux et difficilement envisageable dans un milieu urbain comme notre centre. Le placement de filets et picots sur certains bâtiments publics ne fait que reporter le problème sur d’autres édifices. C’est clair, il n’y a pas de solutions simples ! 

v218_w-250_Pigeonnier.jpgUne alternative plus durable existe : le pigeonnier. Le placement d'un ou plusieurs pigeonniers permet à terme de :

• maîtriser leur prolifération par le contrôle du nombre d'œufs amenés à éclosion;

• faciliter le nettoyage puisque les fientes sont principalement déposées à l'endroit où se nourrissent et où logent les oiseaux;

• contrôler le bon état sanitaire de la population aviaire.

De nombreuses villes allemandes, françaises ou hollandaises ont déjà opté pour ce système de gestion durable d’un problème vécu au quotidien dans notre commune. Selon l'expérience française (Paris notamment), le placement, d'un pigeonnier de 250 places permettrait de faire baisser la population de 1.200 individus par an. Un pigeonnier qui peut aussi devenir un outil pédagogique intéressant pour les élèves de nos écoles quiévrainoises. 

Gaia a réalisé un intéressant dossier sur le sujet

23:37 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, pigeons |  Facebook |

01/02/2012

Le jumelage entre communes, un outil intéressant

Jumelage.JPGLors des 500 jours de crise communautaire, on a souvent entendu des flamands et des francophones se plaindre de l’intransigeance de nos politiciens et déclarer n’avoir aucun problème avec les concitoyens de l’autre communauté linguistique. 

Malheureusement, les citoyens des deux communautés ont peu d’occasion de se rencontrer et d’échanger des idées. Alors, pourquoi ne pas, au niveau communal, apporter notre pierre à l’édifice d’une meilleure compréhension mutuelle en organisant un jumelage entre Quiévrain et une commune flamande de la même taille ? 

Un tel jumelage intra-belge aurait plusieurs avantages : des visites possibles sans longues distances et donc peu coûteuses, des possibilités d’échanges linguistiques pour nos écoliers, des visites réciproques de nos groupes folkloriques, une mise en valeur des atouts touristiques des Hauts-Pays, des échanges culturels ou sportifs, entre associations de jeunesse ou d’ainés… 

Plusieurs communes ont déjà passé le pas : 

Hotton - Izegem, Wanze - Koksijde, Wépion-sur-Meuse - Koksijde, Bouillon - Machelen, Vresse-sur-Semois - Middelkerke, Rixensart - Poperinge, Attert - Kruishoutem, Nassogne - Ledegem, Durbuy - Nieuwpoort, Eupen - Temse, Huy - Tienen, Vielsam - Zonnebeke.

Pourquoi pas Quiévrain ? Il s’agit d’une initiative qui demande peu de budget et qui peut rapidement porter ses fruits par des actions concrètes. 

Et ensuite, pourquoi ne pas tenter l’aventure de l’autre côté de la Manche ? Peut-être l’occasion d’envoyer nos écoliers en séjour linguistique en Angleterre sans trop de frais ! En outre, pour des jumelages entre communes de l’UE, des subsides européens sont disponibles. 

Pour l’instant, Quiévrain est seulement jumelés avec Tymbark en Pologne sans que ce jumelage ne soit réellement profitable aux citoyens. Trop loin…

Voici un guide pratique du jumelage qui contient de nombreux exemples de réalisations réussies dans des domaines aussi divers que la citoyenneté, l’inclusion sociale, l’économie ou le développement durable…  

06:50 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quiévrain, jumelage |  Facebook |

20/01/2012

Gare de Quiévrain : un autre exemple de rénovation

Construite au milieu du 19ème siècle comme celle de Quiévrain, la gare de Chaudfontaine ne connait plus de trafic voyageurs depuis 1986. Pourtant, les arcatures de ses fenêtres, la verrière de son escalier d’accès et ses marquises ont gardé tout leur charme d’antan. 

Gare chaudfontaine2.jpg

En effet, grâce au fond du FEDER, la galerie de la gare de Chaudfontaine, après sa désaffectation, a été restaurée et transformée en un espace culturel, géré par le Foyer culturel de Chaudfontaine. Cette galerie accueille maintenant de nombreuses expositions d’artistes connus mais aussi d’artistes locaux qui trouvent ainsi un merveilleux écrin pour exposer leurs œuvres. 

Gareverriere2.jpegQuant au rez-de-chaussée de la gare, il accueille une brasserie : ‘L’esplanade’. 

C’est donc ici un projet qui allie public-privé et qui rend vie et surtout utilité à un bâtiment jadis également à l’abandon. 

Gare chaudfontaine.jpg

06:17 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/01/2012

Quand Amadeus transporte Quiévrain à Vienne!

Amadeus1.JPG

Ce soir avait lieu à Quiévrain un concert de Nouvel-An au Centre d’Animation. L’Ecole de Musique Amadeus avait, pour l’occasion, mis les petits plats dans les grands et a présenté un très beau programme de valses viennoises. 

Amadeus3.JPGJe suis admiratif du travail effectué par ces musiciens amateurs. Un travail de qualité apprécié par un public venu en nombre. Félicitations à la Directrice, au Chef et à tous les élèves !!! 

Voilà un bel exemple d’une association locale qui apporte un dynamisme culturel bien nécessaire pour notre Commune !

PS : Une mention spéciale pour les superbes robes des très belles violonistes de l’orchestre.

Amadeus4.JPG

22:49 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2012

Que va devenir notre gare ?

La gare de Quiévrain a été construite au milieu du 19ème dans un style néoclassique de belle facture. Quiévrain était alors le point de passage obligé entre Bruxelles et Paris et connaissait un développement économique remarquable. 

gare.JPG

Malheureusement ce symbole du passé heureux de notre commune, et l’un des rares bâtiments publics remarquables de l’entité, est à l’abandon depuis de nombreuses années. 

Le pavillon des toilettes a été démoli, les accès au bâtiment principal ont été murés, les hangars subsistant sont à l’abandon et un horrible container sert de guichet. 

Notre gare va-t-elle subir le même sort que notre ancienne maison communale ? 

gare2.JPG

Pourtant des solutions existent...

Ainsi par exemple, en septembre dernier le Conseil communal de Péruwelz a voté à l’unanimité la reconversion de leur belle gare de style néo-Renaissance flamande. Désormais, elle devrait accueillir des espaces de réunion, un cyber-café et des espaces culturels.  

-> voir l'article dans la presse 

Un autre exemple un peu plus lointain avec la gare d’Hombourg dans le Pays de Herve. Cette gare a été réhabilitée par des personnes privées pour en faire un restaurant-brasserie qui peut accueillir des événements familiaux tels communions ou mariages. 

-> voir le site de l'établissement

Plus proche de nous, la gare de Thulin a été rénovée pour devenir du logement privé. 

Ces différents projets montrent la grande diversité des réaffectations possibles. Une chose est certaine, il faut prendre une décision et mettre en œuvre un projet de sauvegarde de ce patrimoine historique et architectural en essayant en même temps, de répondre à un besoin actuel des quiévrainois. 

Qu’en pensez-vous ? En quoi voudriez-vous voir transformer ce bâtiment ? 

13:37 Écrit par Frédéric dans Quiévrain | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gare, quiévrain |  Facebook |

08/01/2012

Quand les américains se mettent au vert !

Sous le titre « Designing Our Future: Sustainable Landscapes », la société américaine des architectes de paysage (ASLA) présente sur leur site différents projets d'aménagements durables. 

urbanisme,durable

Plusieurs vidéos sont disponibles pour définir les concepts utilisés lors d'aménagements extérieurs durables.

Quelques idées intéressantes… 

15:16 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urbanisme, durable |  Facebook |

04/01/2012

Un blog pour 'Changer Quiévrain'

L'équipe du groupe 'Changer Quiévrain' a publié son nouveau blog et sa page Facebook. N'hésitez pas à aller les visiter, vous y trouverez de nombreuses informations sur cette nouvelle dynamique qui a pour objectif de changer profondément notre commune. 

Homepage Facebook2-3.jpg

20:50 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/08/2011

"Le Vélo Bleu" – Balade familiale et conviviale

Le dimanche 28 août prochain, la Mutualité Libérale et la section quiévrainoise du MR organisent une balade à vélo au travers des paysages campagnards de l’Entité.

Rendez-vous à 9h30 sur la Place du Ballodrome pour l’inscription (gratuite). Départ des groupes à 10 heures.

Circuit : Place du Ballodrome > gare de Quiévrain > RAVEL vers la gare d’Elouges > jonction Hauts-Pays > gare d’Audregnies > gare d’Angre > retour via Baisieux > rue de Carochette > cimetière de Quiévrain > arrivée sur la Place du Ballodrome

A mi-parcours, la Mutualité offre un ravitaillement aux participants. A chaque étape du Vélo Bleu, tentez de gagner un kit de réparation pour vélo grâce au jeu concours! Pour les plus courageux qui participeront aux 3 courses, un chèque cadeau d'une valeur de 60 euros est mis en jeu.

Retour prévu vers 12h00.
Kilométrage estimé : 15 Km

A l’arrivée, une boisson sera offerte aux enfants (jusque 12 ans)
Les plus grands pourront partager un "apéro" en toute convivialité !

21:59 Écrit par Frédéric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |